A game of unchance (1964) / Jeu de malchance (1979)
Qui perd gagne (1997)
Illustration by George Schelling

Straining, Fred Costner thought he could dimly see the carnival, far-off, arranged before the up-ended interplan ship. Booths, shimmering big banners and metal streamers that danced in the wind... And the recorded music, or was it an authentic calliope?.

En plissant les yeux, Fred Costner pouvait presque voir les baraques de la fête foraine, alignées devant le grand vaisseau bleu. Grosses banières étincelantes, bandes de métal souple qui dansaient dans le vent, couleurs violentes des stands... Et la musique enregistrée, où etaient-ce des instruments réels?
Trad. Marcel Thaon in Le livre d'or de la science-fiction, Presses Pocket n5051 - 1979.

 

 

 

 

 

 

En plissant les yeux, Fred Costner croyait entrevoir les baraques foraines, là-bas, disposées au pied du vaisseau interplan dressé. Stands, grands drapeaux chatoyants, serpentins métalliques flottant au vent ... Et puis il y avait la musique enregistrée, à moins qu'il ne s'agisse d'un véritable orgue à vapeur...
Trad. revue et harmonisée par Hélène Collon, Denoël - 1997


The figurine stirred. It reached into a pouch-like construct hanging at its side, a sort of purse; from the pouch it brought a tiny tube, which it pointed at Hoagland.

 

La mécanique bougea. Elle chercha dans une sorte de sac qui pendait à sa ceinture et en tira un tout petit tube qu'elle pointa sur Hoagland.

 

 

 

 

 

 

 

Elle bougea. Puis elle passa la main dans une bourse pendant à sa ceinture et en tira un minuscule tube qu'elle pointa sur Hoagland.

It was a no-body. In the midday Martian sunlight, it reposed quietly: a bodyless head complete with hair, ears, intelligent eyes; heaven only knew what kept it alive...

 

C'était un sans corps. Il reposait tranquillement sur un coussin, dans le soleil martien de midi: une simple tête avec de beaux cheveux, des oreilles, des yeux intelligents. Dieu seul savait comment il pouvait rester en vie...

 

 

 

C'était un sans- corps. Il était simplement posé là, sous le soleil de midi; il se résumait à une tête à laquelle ne manquait ni les cheveux, ni les oreilles, ni les yeux - d'ailleurs brillants d'intelligence. Dieu seul savait ce qui le maintenait en vie...